Pâris

Prince troyen, Pâris enleva la belle Hélène et provoqua la Guerre de Troie.

Fils cadet du roi de Troie Priam et de sa femme Hécube, il est le frère d’Hector. A sa naissance, des rêves d’Hécube lui avaient montré Troie en flammes et le devin Aesacos désigna Pâris comme le futur responsable. Il conseilla alors de tuer l’enfant, mais ne pouvant le faire, il fut déposé à sa naissance sur le mont Ida. Alors qu’il était censé y mourir, Pâris fut recueilli par des bergers. Il grandit parmi eux et y épousa la nymphe Oenoné. ils eurent un fils, Choricos.

Il fut choisi par Zeus pour départager Héra, Athéna et Aphrodite, se disputant la pomme d’or d’Eris, destinée à la plus belle des déesses. Dans ce qui est nommé le Jugement de Pâris, il désigna Aphrodite, qui lui avait promis l’amour de la plus belle femme grecque. Il s’attira cependant la haine des deux autres déesses.

“Héra et la Vierge aux yeux pers.

Ceux-là gardaient toute leur haine à la sainte Ilion,

À Priam et aux siens, depuis que Pâris aveuglé

Leur avait fait injure, en osant, dans sa bergerie,

Opter pour celle qui lui offrit l’amère luxure.”

L’Iliade, Homère

Quelques temps après, eurent lieu les Jeux Funèbres à Troie en son honneur, puisqu’il était considéré comme mort. Ils les remporta et fut reconnu par Priam, qui le fit revenir au sein de la famille.

Lorsque Pâris se rendit chez Ménélas à Sparte, il rencontra Hélène et l’enleva, la ramenant chez lui. Le voyage de retour fut perturbé par Héra qui les obligea à faire un détour par la Phénicie. Quand il finit par rentrer, il l’épousa et Oenoné le maudit pour cela. On dit que Pâris tua peu de temps après leur fils Choricos, jaloux de lui car Hélène s’était prise d’affection pour lui.

Par la suite Ménélas réclama qu’on lui rende sa femme, mais Priam refusa, Hélène étant désormais sa belle-fille. Ménélas appela tous les prétendants d’Hélène qui avaient juré à Tyndare, le père de la jeune  femme de l’aider si elle était enlevée. Ainsi fut déclenchée la Guerre de Troie, tous les grecs (ou achéens) se rassemblèrent autour d’Agamemnon le frère de Ménélasassiégeant Troie.

Au début de la guerre, Pâris fut loin de montrer autant de bravoure que son frère Hector, à vrai dire il était avant tout présenté comme un charmeur, ayant peu de courage. S’il accepta pour mettre fin à la guerre d’affronter en duel Ménélas, perdant il fuit aidé par Aphrodite, échappant à la mort. Déshonoré, humilié et décrit comme un lâche, il retrouva le courage par la suite, retournant au combat, poussé par Hélène, le désir de racheter sa conduite.

Malgré son caractère, c’est un excellent archer et il parvint à blesser Machaon, Diomède, Antiloque, Palamède et surtout Achille, Apollon guidant sa flèche jusqu’au talon du héros, son seul point faible. A l’issue de la guerre, Troie étant tombée, le devenir de Pâris est assez flou. Certains récits disent qu’il serait retourné sur le mont Ida, appelant Oenoné qui accomplit sa vengeance en ne l’aidant pas. Pâris mourut et Oenoné se pendit ensuite.

 

Références :

Littérature : L’Iliade (Homère)

Cinéma : Troie (W.Petersen)

Peinture : Le jugement de Pâris (R.Mengs), Le jugement de Pâris (Rubens), Le jugement de Pâris (Raphaël)

 

Lien externe : Mosaïque de sol (Musée du Louvre), Plat de Gubbio (Petit Palais)