Le Tatzelwurm

Monstres légendaires des Alpes, le Tatzelwurm a donné lieu à des recherches.

C’est à la fin du XVIIème siècle que l’on entend parler du Tatzelwurm dans les Alpes suisses et autrichiennes la première fois. Des personnes racontèrent avoir aperçu cet étrange créature, une sorte de petit serpent, d’une trentaine de centimètres, au corps proche d’une anguille, à la peau blanche ou noire, parfois tachetée en orange, dotée de deux petites pattes atrophiées à l’avant et à la tête rappelant un peu celle d’un chat. Ses crocs sont énormes et acérés, son regard terrifiant, la créature se montrant agressive et surprenante par les bonds qu’elle peut faire malgré sa taille.

Tatzelwurm

La légende de cette créature une fois née,  les rumeurs s’intensifièrent à son sujet, s’amplifièrent et continuent encore aujourd’hui. Les témoignages sont divers, certains plus avancés que d’autres. Ainsi en 1779, un homme d’Unken raconta avoir eu une crise cardiaque en fuyant deux Tatzelwurms. En 1883, on dit que fut observé un d’entre eux depuis un restaurant en montagne pendant de longues minutes. Plus récemment, en 1921 ce sont deux braconniers qui prétendirent que l’un Tatzelwurm a fait un bon de plus de trois mètres pour les attaquer. Pour finir, en 1954 un Tatzelwurm aurait traversé la frontière française et aurait attaqué des cochons.

Avec des rumeurs et des témoignages précis, des recherches furent menées pour trouver des spécimens de cette créature. Cependant comme d’autres animaux légendaires, aucun ne fut trouvé. Cependant, son inexistence n’a pas été encore attestée. Vont alors les différentes hypothèses, certaines disant qu’il s’agirait en réalité d’un lézard venimeux rare d’Amérique du Nord qui aurait échoué dans les Alpes. D’autres théories évoquent un cousin de la salamandre (à cause de peau noire et tachetée en orange) ou batracien inconnu.

 

Liens externes : cryptide vermifore des Alpes (Encylopédie du paranormal), un heloderme non répertorié (Dinosoria)

 

Image : TastesLikeAnya