Artémis ou Diane

Déesse proche de la nature, Artémis et la sœur d’Apollon, que l’on dit l’opposée d’Aphrodite.

Fille de Lêto et de Zeus, Artémis est née sur l’’île de Delos, un jour avant son frère jumeau Apollon.

Comme Apollon, Zeus lui offrit un arc avec des flèches qui ne ratent jamais leurs cibles ; et comme Athéna et Hestia, elle reçut la chasteté éternelle. Elle réclama cette dernière après avoir été choquée en voyant sa mère enfanter d’Apollon. Elle demanda cependant le pouvoir d’aider les femmes à accoucher. De ce fait, elle partage avec Héra la fonction de protection de la maternité chez les grecs. Ce qui n’est pas le cas chez les romains, où sous le nom de Diane elle était moins vénérée, au point de finir par presque être oubliée. Héra (Junon) endossait seule ce rôle.

Sa fonction liée aux femmes ne s’arrêtent pas à l’enfantement chez les grecs, puisque également déesse de la Nuit, le cycle de la lune est lié à celui de la fécondité. Ainsi, Artémis protège les adolescentes, les femmes enceintes et celles désirant rester vierges.

Cependant, on connait plus cette déesse sous un autre de ces aspects, celui de guerrière, protectrice des Amazones et de la nature sauvage. Aussi, elle est également déesse de la chasse et donc du gibier. De ce fait, c’est une déesse assez solitaire, veillant sur les forêts, évitant les villes et les échanges avec les humains (surtout les hommes) et même avec ses pairs, se montrant très rarement sur l’Olympe. Cela ne l’empêche pas néanmoins d’être très populaire, principalement dans les régions orientales du bassin méditerranéen et dans les îles de la mer d’Égée. On trouve de nombreux sanctuaires qui lui sont dédiés dont le principal est l’Artémision situé à Éphèse en Asie mineure. Il était d’ailleurs considéré comme l’une des sept merveilles du monde antique.

On la représente sous l’aspect d’une jeune femme élancée, habillée d’une courte tunique et portant son arc ainsi que son carquois. Parfois elle est accompagnée de chiens de chasse ou montant un char tiré par deux chevaux.

Contraire d’Aphrodite, plusieurs hommes furent ses victimes, dont le chasseur Actéon. Il la surprit un jour en train de se baigner et la contempla. De colère, la déesse le changea en cerf, et laissa ses chiens le dévorer.

Elle peut également se montrer dure en d’autres circonstances, envers ceux s’en prenant à sa mère ou les femmes ayant rompu leur vœu de chasteté. La nymphe Callisto est la plus connue, changée en ourse par Artémis quand elle se rendit compte lors d’une baignade, que la jeune femme était enceinte. Les explications de Zeus qui était le responsable n’avaient rien changé devant la fureur de la déesse, qui ne tolérait pas cette trahison. Poursuivie par des chasseurs, Callisto du sa survie à Zeus, qui la plaça dans le ciel avec son fils Arcas et ils formèrent les constellations de la Petite et Grande Ourse.Artémis ou Diane

« Donne-moi, petit père, la virginité éternelle. Donne-moi arcs et flèches…, donne-moi de porter des torches et de ceindre jusqu’au genou la tunique frangée, pour chasser les bêtes fauves. »

Callimaque, prière d’Artémis à Zeus

Références

BD : Atalante (Crisse)

Peinture : Diane et Acteon (Jacopo da Ponte)

 

Liens externes : L’éphésienne (CNDP), Diane de Versaille (Musée du Louvre), Le Panthéon d’Homère (BnF)

 

Image : Kagaya