Discipline de divination, la géomancie repose sur l’étude de la terre.

Introduction

Consistant à la base à écouter les bruits de la terre, la géomancie est un art très ancien. Après deux cents ans d’oubli, il est revenu plus évolué, avec l’ésotérisme moderne. Bien qu’on le connaisse sous ce terme en occident, il s’apparente au Feng Shui en Asie. Son nom vient de géo signifiant terre et de mancie signifiant divination. Ce qui le classe parmi les arts divinatoires.

Histoire

L’origine de la géomancie est encore floue aujourd’hui, les théories citant diverses régions du monde, mais la plus avancée évoque une création en Perse vers le VIIIème siècle et le IXème siècle. Par la suite, la géomancie se serait répandue dans le reste de l’Arabie, en Mésopotamie, en Égypte, avant d’arriver en Inde et en Chine. On en trouve aussi l’équivalent en Afrique et dans le vaudou sous le nom de Ifa.

Depuis le départ et notamment chez les grecs, il y a dans la géomancie la croyance  que la terre soit un être vivant, la déesse primordiale Gaïa en étant la personnification. Il s’agissait donc d’écouter le bruit et les messages de la terre. Aujourd’hui, les géomanciens considèrent toujours la terre comme un être vivant, qu’ils nomment la terre mère ou Gaya.

Les différences se font dans les évolutions apportées, principalement par l’incorporation du principe des lignes Ley ou Ley lines. Ce principe, bien qu’ancien, vient entre autres des druides celtes. Il repose sur les lignes de forces de la terre qui la recouvre comme un système, avec des points de concentrations que l’on nomme des lieux de force.

Pratique

La géomancie est probablement l’un des arts divinatoires les plus simples à pratiquer, car il ne demande pas de matériel spécifique. Il existe plusieurs manières de pratiquer la géomancie : en lançant des cailloux, des dés ou en dessinant des bâtons et des points, suivis d’une interprétation des résultats. Pour cela, la géomancie s’appuie sur seize figures (composées chacune de quatre à huit points).

Utilisations

Connexion à la terre

La principale utilisation de la géomancie est de rétablir le lien entre l’homme et la terre. Les lignes Ley et les lieux de concentration permettent de s’y reconnecter et d’en être le plus proche en les utilisant.

Les lieux de force de la terre peuvent servir d’emplacement de construction pour des bâtiments à la signification importante : temples, statues sacrées, menhirs,… . La lecture des lignes permet d’étudier la nature et de suivre son cheminement. On peut ainsi comprendre pourquoi des arbres poussent à un endroit et non à un autre, trouver les cours d’eau souterrains et suivre leurs trajectoires. Dans ce dernier cas, ce sont les sourciers, utilisateurs de baguettes de bois, qui détectent et suivent les cours d’eau. Si l’on parle souvent d’eux comme personnes ayant un don de sourciers, dans les faits, ils sont géomanciens.

Dans le Feng Shui, les géomanciens utilisent une boussole très particulière pour repérer les points de contact entre l’homme, la nature et le cosmos.

Divination

Utilisation la plus courante de la géomancie, la divination permet de répondre à des interrogations. Le principe consiste à poser une question et ensuite, via le procédé des figures composées de traits, d’en tirer une interprétation. Certains pratiquent d’ailleurs cela quotidiennement afin de connaître leur avenir.

Guérison

C’est le plus grand domaine qui intéresse les géomanciens modernes. À travers leur discipline, ils cherchent à utiliser la terre comme moyen de guérison. Au-delà du choix d’un lieu en fonction des lignes et lieux de force, cela passe aussi par l’aménagement des espaces, en tenant compte des forces de la terre, pour créer des équilibres. Le choix des orientations, formes, matériaux et couleurs sont des éléments importants dans l’ensemble à créer, pour se reconnecter au mieux à la terre et être en harmonie avec elle.

Dernière modification le 11/07/2022 par Ervael