Les neko

Plus souvent appelées neko, les nekomimi sont des créatures très populaires de la culture japonaise.

Mais aussi populaires et connues soient-elles, les nekomimi dont le nom signifie oreilles de chat ne sont issues d’aucune légende. C’est leur popularité qui en a fait des créatures que l’on retrouve dans des univers fantastiques et de fantasy où elles s’intègrent très bien par leur nature. On les trouve également sous les noms de nekomusume et de nekoko qui signifient fille-chat, mais la majorité du temps on les nomme par leur diminutif de neko. On les trouve parfois nommées en occident nekogirls.

Car il s’agit bien de créatures féminines. Les neko se présentent comme des jeunes femmes dotées d’oreilles de couleur parfois différente que leur cheveux et d’une queue de chat. On les représente souvent avec une bouche digne d’un chat avec des canines de félin.

Leur comportement se veut également entre deux, puisque ces femmes ont quelques manières qu’ont les chats, comme lever une main comme une patte (comme les maneki-neko, les chats portes-bonheurs) et se frotter la joue avec ou la lécher. Elles sont généralement très joyeuses, joueuses, malicieuses et ajoutent des nya ou meow dans leurs phrases. Cependant derrière leur aspect mignon, il y a des félines sauvages, mais aussi très intelligentes. Capables de combattre, elles sont très agiles et leurs griffes sont terriblement tranchantes.

Neko

Les neko se veulent dotées d’un côté mignon pour les plus jeunes d’entre-elles, sexy pour les plus âgées. Pour ces dernières, cela vient bien évidemment de l’association femme féline. Ce qui par le passé se retrouve en Égypte à travers des déesses comme Bastet ou Sekhmet ou dans des productions contemporaines avec Catwoman dans les comics.

 

Références :

Littérature : Asobi ni iku yo (O.Kamino), Monogatari (N.Ishin, Vofan)

Mangas : Soul Eater (A.Okubo)

Animes : Vision of Esclafowne (K.Akane), Asobi ni iku yo (O.Kamino), Soul Eater (A.Okubo), Monogatari (Shaft)

 

Image : Monogatari (Shaft)