Chat noir

Le chat noir

Bien que commun, le chat noir est associé à des mythes et des superstitions.

Introduction

Qu’il soit associé à des dieux, des légendes, des croyances, le chat noir depuis l’antiquité et dans de nombreuses régions du monde, a toujours été un animal entouré de mystères et en lien avec la magie. Parfois c’est un être bénéfique, parfois une incarnation du mal.

Chat noir

Le chat noir dans les différents mythes et époques

Le chat noir égyptien

Animal sacré de l’Égypte antique, le chat est associé à diverses divinités comme Isis, Nout, mais surtout Bastet, la déesse chatte, très populaire étant protectrice des foyers. Les chats noirs étaient ainsi vus comme une bénédiction, Bastet protégeant la maison, chassant la négativité.

Avec leurs neuf vies, ils étaient aussi associés à la longévité et on les momifiait à leur mort, plaçant leurs dépouilles dans des cimetières qui leur étaient entièrement dédiés.

Les mythes nordiques et germaniques

Bien qu’on en parle peu souvent, le chat est parfois cité chez les nordiques. Ainsi certaines versions évoquent que le char de la déesse Freyja est tiré par des chats. Le fait que les sorcières soient conduites par des chats noirs lors du Sabbat viendrait de cela.

Dans l’Islam

Le chat est évoqué dans l’histoire de Mahomet ou par respect pour l’animal, il préféra couper la manche de sa veste sur laquelle dormait un chat, plutôt que de le réveiller. Toutefois si le chat est signe de porte-bonheur, de baraka, le noir lui ne l’est pas, étant associé au maudit.

Le Moyen âge et les celtes

Le chat noir associé au diable vient surtout d’Occident. Il y est une des incarnations du malin, une de ses apparences favorites. C’est ainsi qu’il est l’animal de compagnie préféré des sorcières, qui ont pactisé avec le diable. De ce fait, lors de procès de sorcières, leurs chats furent souvent condamnés avec elles. Il y eut même des procès uniquement pour des chats noirs.

Chez les celtes, sous le nom de Cat Sidhe, le chat noir est plus qu’un familier, mais une sorcière qui après s’être transformée huit fois en chat noir, s’est vue condamnée à garder cette apparence la neuvième fois.

Ils possèdent d’après les récits leur propre Sabbat, la nuit entre Mardi gras et le mercredi des cendres. Il est présidé par un énorme chat noir aux yeux verts, joueur de violon. Durant toute la nuit ils dansent, chantent, se battent à coups de griffes, blasphèment dans la langue humaine. Pour les empêcher de s’y rendre, on leur coupe la queue et les oreilles.

Royaume-Uni

Dans les îles britanniques, le chat noir n’est pas vu comme un présage de malheur. En Écosse, en trouver un sous un porche est signe de prospérité. En Grande-Bretagne, il apporte le bonheur et il faut faire un vœu en le voyant.

Références

Lien externe (fr) : Croyances, mythes et légendes (Le Figaro)

Lien Externe (en) : The myth (Mondou)

Image : Pixabay

Dernière modification le 27/11/2021 par Ervael