Le monde onirique

Dernière modification le 07/08/2021 par Ervael

Lieu des songes, le monde onirique est celui des rêves et des cauchemars.

Introduction

Un grand nombre de cultures, mythes et univers divers évoquent le monde onirique, soit celui des songes. Tout le monde rêve, y compris les dieux, il n’y avait donc qu’un seul pas pour en déduire qu’il existe un plan onirique. On accède à celui-ci en dormant, lorsque l’on se met à rêver.

Ce plan s’adapte à l’individu qui le parcourt, en se basant sur ses connaissances, ses sentiments, le passé, le présent. Parfois, le rêve dévoile le futur, alors on parle de rêve prémonitoire. Car le plan onirique est une autre dimension, hors du temps en cours, il peut toucher tout ce qui n’est pas encore inscrit.

La sorcellerie, mais surtout le chamanisme, explorent ce plan afin de connaître l’avenir, obtenir des réponses sur des énigmes du passé ou du présent. Les sorciers ou shamans peuvent même accéder aux rêves d’autres personnes. Cela leur permet d’espionner leurs songes, partager leurs rêves et parfois communiquer.

Certaines personnes se spécialisent dans l’étude de ce plan car rêver est une discipline à part entière. Les théories pour définir les rêves sont relativement complexes, aussi, nous allons généraliser. On distingue deux types d’explorateurs du monde des rêves. Tout d’abord, il y a les rêveurs : ils peuvent rester un temps prolongé dans un point du monde des rêves. Puis, il y a les traqueurs :  ils peuvent se déplacer facilement dans un endroit du monde des rêves, mais, contrairement aux rêveurs, ils ne savent pas explorer longuement cet endroit.

Les sept portes de rêver

Cependant, il faut être bien préparé et être bien entraîné pour explorer le monde des rêves au-delà du simple songe. Car ce n’est pas une chose facile à faire. Il faut passer par plusieurs étapes, des points nommés les sept portes de rêver. Il faut les ouvrir une par une, chacune amène à un nouveau stade précis. On les considère à la fois comme des entrées et des sorties dans le monde des rêves, mais également comme des obstacles pour qui veut s’y déplacer. Toutefois, le plus grand risque de passer ces portes est de mourir, car arrivé à un certain stade, on va au-delà du simple rêve et toute mort dans le monde des rêves peut se répercuter dans la réalité. Avant d’arriver à un tel niveau de risque, l’exploration du monde des rêves peut entraîner des désordres mentaux comme la schizophrénie.

La première porte fait passer du stade de la sensation de sommeil au sommeil profond, donc au rêve. Pour franchir la seconde porte, il faut dépasser le stade du rêve en ayant le contrôle du songe.

Ainsi, la seconde porte joue le rôle de gardienne et ne laisse passer que les rêveurs et les traqueurs. Cette étape franchie, on peut aller vers la troisième porte qui permet d’accéder à la totale conscience que l’on est en train de rêver, pouvant même se voir endormi.

La quatrième porte ouvre sur divers lieux de la réalité ou du rêve, dont les songes d’une autre personne. Les trois dernières portes sont très peu détaillées dans les sources que l’on peut trouver sur le sujet ; entre autres parce qu’elles sont les plus difficiles à franchir et donc rares sont les personnes à pouvoir les franchir. Ce que l’on peut dire, c’est que ces portes permettent d’accéder à des stades d’interaction plus avancés sur le monde des rêves et entre rêveurs, se basant sur les notions de voir, pouvoir et rêver.

Références

Littérature : Roue du Temps (R.Jordan)