Critique : Darkmouth tome 1 la légende commence (S.Hegarty)

Après avoir été directeur artistique au Irish Times, Shane Hegarty devient écrivain avec une série intitulée Darkmouth, dont le premier tome, La légende commence sort chez Xo Jeunesse.

Darkmouth

Synopsis :

Quand il se retrouve face à un monstre enragé, Finn, avec son armure trop grande et son arme trop lourde, n’en mène pas large ! Il a douze ans. Heureusement son père, le dernier Chasseur des Légendes de Darkmouth, n’est pas loin…

Les Légendes, c’est comme ça qu’on appelle les créatures sanguinaires qui rôdent dans la ville.
Et Finn sait qu’il devra bientôt remplacer son père et affronter une attaque majeure des Légendes sur le monde.

Il y a juste un petit problème. Non, un gros problème : Finn est le pire Chasseur que Darkmouth ait jamais connu…

Darkmouth est un univers original pour plusieurs aspects. Se déroulant dans notre monde, il nous place dans un des villages isolés où des passages existent avec la Face infestée, un monde de monstres. De temps en temps, certains monstres traversent ses passages et sont combattus par les Chasseurs de légendes, commandés par le Conseil des douze. Si dans la plupart des villages concernés les incursions de monstres ont cessées, elles continuent pour une raison inexpliquée dans Darkmouth. On sort donc des univers médiévaux-fantastiques habituels et classiques, les monstres ne sont pas forcément ceux que l’on voit toujours, minotaure, manticores, fomoires, l’auteur puise dans un bestiaire issus de sa terre natale, mais aussi des mythes grecs. Il ne confronte pas le jeune héros avec l’incarnation du mal absolu (même si le mauvais de l’histoire est loin d’être un ange).

Cependant, malgré ces différences, notre héros, Finn, doit affronter son destin en passant par un apprentissage. A la différence que Finn connait une grande partie de ce à quoi il va être confronté et débute donc son aventure en partie préparé. On dit bien en partie car s’il ne part pas de zéro comme d’autres héros frappés par le destin, il connait des difficultés, entre autre pour être à la hauteur de son père et il a ses doutes, se remettant plusieurs fois en question.

Un héros qui se construit comme toute personne de son âge mais aussi forcé par ses aventures. Des thèmes donc récurrents dans les romans jeunesses, mais amenés un peu différemment.

Concernant l’écriture, la qualité est présente, c’est fluide, sans lourdeur et donc agréable. Malgré des éléments comme certains appareillages qui pourraient être très techniques et donc entraîner des descriptions assez complexes, l’auteur se contente du minimum. il donne ce qui est nécessaire pour guider le lecteur sur une bonne piste, lui laissant imaginer les détails. Chose que l’on retrouve également dans les descriptions des personnages et lieux. Darkmouth est donc accessible à partir de dix ans comme il est indiqué par l’éditeur. Les plus âgés y trouveront certes une lecture légère, mais prendront tout de même plaisir à le lire, ne serait-ce que par son univers. Comme je le dis souvent, les romans jeunesses de fantasy sont souvent agréables à lire pour faire une pause en cours ou entre deux grosses séries. Le découpage des chapitres fait en sorte de les rendre court, entrecoupés de textes sur le passé des Chasseurs de Légendes et des images des monstres viennent illustrer les textes, ce qui accroît le sentiment de légèreté et d’une aventure qui avance rapidement, sans s’essouffler. Ce qui est le cas, l’intrigue avance continuellement finissant sur une ouverture vers un second tome. Suite que finalement tout le monde attendra, y compris les plus âgés, car finalement on est très vite pris par l’histoire et arrivé à la fin, on se surprend (pour les plus rapides lecteurs) à se demander comment cela va continuer. Ce qui est plutôt bon signe non ?

Conclusion :

Darkmouth est un bon roman de fantasy jeunesse, qui propose un univers particulier et donc se démarque. Une alternative qui emporte au final tous les lecteurs, chacun selon son âge et ses affinités y trouvant quelque chose qui le pousse à poursuivre sa lecture et avoir envie de connaître la suite. On ne peut donc que conseiller de vous y attarder, si vous êtes en quête de quelque chose de différent des grands classiques qu’ils soient jeunesse ou non.

 

Site officiel : http://www.darkmouth.fr

Une réflexion au sujet de « Critique : Darkmouth tome 1 la légende commence (S.Hegarty) »

  1. Ping : Critique : Darkmouth les mondes explosent de Shane Hegarty chez Xo Jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *