Dernière modification le 05/05/2024.

Enfers des mythologies germaniques et nordiques, le Hel est le lieu de séjour des défunts.

Introduction

Le Hel, Helheim ou Nibelheim, ou enfers nordiques, est un lieu souterrain comme la plupart des autres royaumes des morts dans les mythologies. Sa gardienne est la déesse Hel, d’où son nom. L’enfer sera nommé en anglais : hell, et en allemand : hölle proche du mot hole signifiant trou. A l’époque, l’église nomme le Hel : Inferi, dans les pays païens, et Infernum, dans les pays latins.

Description

Il y a peu de descriptions précises de l’intérieur du Hel. Cependant, on peut dire que le Hel est bien plus dangereux que l’enfer des celtes et n’a rien à envier à l’Hadès des grecs. Toutefois, on connaît certaines généralités à son sujet, tels l’ambiance qui y règne et quelques détails à travers le récit des aventures de Hadingus (ou Hermod), lorsqu’il s’y rendit avec Sleipnir suite à la mort de Balder.

Hel, Helheim ou Nibelheim

C’est un lieu lugubre, sinistre et froid. Qu’ils aient été bons ou mauvais de leur vivant, tous les défunts, qu’ils soient hommes, Ases, Dises, Vanes, géants ou d’autres races d’Yggdrasil errent dans le Hel. Pour l’atteindre, un long voyage, souvent en bateau, est nécessaire, tant il est lointain et dangereux. Mais, dans certaines versions, la déesse Hel récupère le défunt, envoyé à la mer sur un navire, et l’emmène dans son royaume. Seuls  les einherjars (guerriers sélectionnés par les Valkyries pour combattre lors du Ragnarök) n’y vont pas car ils séjournent au Valhalla à Asgard.

Pour accéder à ses portes il faut franchir le pont Gjallarbru, surplombant le fleuve Gjöllle. Il est gardé par la redoutable Mordgud qui le surveille depuis sa tour noire. Puis, on descend neuf étages (en lien avec le surnom d’Hel de déesse des neuf mondes). On accède après ce pont aux portes du Hel, gardées par le terrible loup taché de sang Garm (ou Garmr). Il y est attaché et hurle lorsque quelqu’un tente de passer ou de sortir les portes. Un monstre qui n’est pas sans rappeler Cerbère des mythes grecs. Appartenant aux géants, il combattra les dieux lors du Ragnarök.

Références

Littérature : Edda

Musique : L’anneau de Nibelung (R.Wagner)

Jeux vidéo : Final Fantasy VII (Square-Enix)

Image : lenycherry_aiart