Test : The Elder Scrolls Online

Dernière mise à jour le par

Voilà depuis le moment que je vous le promet, le test de The Elder Scrolls Online, j’ai été invité à jouer aux bêta du début à la fin, je n’ai fais que quelques heures de jeux mais j’espère pouvoir vous fournir assez d’informations dessus pour vous en donner un compte rendu honnête allez c’est partis !

Avant toute chose je suis un amoureux d’Elder Scrolls depuis Morrowind, j’ai vécu beaucoup d’aventures, dans Oblivion et encore plus dans Skyrim, qui m’ont totalement convaincu avec les mondes ouverts (c’est pour cette raison que j’attends tout particulièrement Dragon Age Inquisition et The Witcher 3), j’aime pouvoir me ballader sans me soucier d’une ligne de conduite à tenir tout en pensant à sauvegarder souvent pour ne pas avoir à me retaper trois heures de marche à cause d’une glissade éventuelle entre deux rochers un peu haut. Bref j’attendais que The Elder Scroll Online (TESO pour les intimes) de retrouver l’immersion de la série et… bah c’est pas tout à fait ça… .

Graphismes : Pour le coup aucun soucis c’est du Elder Scrolls, on ne peut pas cracher sur leurs graphismes qui sont aussi bien rendu que dans leurs jeux même si étrangement on ressent comme un sentiment un peu vieillot sur certaines textures par moment surtout après un Skyrim qui n’avait, selon moi, pas de défaut majeur si ce n’est la modélisation de certains visages, là sur TESO c’est différent, on va se trouver dans des paysages magnifiques et d’un seul coup dans des ruines un peu moches et pas finies. Les visages et les character design sont cependant assez beau, pas grand chose à redire là dessus, on a des personnages à l’image de ce que nous a habitué la licence. Alors on va dire que j’étais sur une bêta, c’est vrai, sauf que la dernière partie que j’ai faite était à peine une semaine avant le lancement officiel et franchement ça fait un peu peur de voir ce genre de choses. Je sais que Bethesda fait énormément de patch depuis la sortie du jeu (on en est à 1 par semaine, ce qui était prévu, mais il y a eut aussi certaines maintenances d’urgences et bon pour un titre payant je trouve ça dommage. Je mettrai tout ça sur le compte d’un jeune mmo et surtout d’une série de jeux qui s’essaye à ce style.

Musiques/Son : Étrangement je n’en ai que peu de souvenirs, pourtant qui n’a pas encore en tête le Dragonborn de Skyrim? Mais là… je ne saurais pas vous dire. On est cependant bien plongé dans l’ambiance, les sons sont impeccables que se soit au niveau du moindre chant d’oiseau jusqu’au rugissement des bêtes féroces. Même les voix sont acceptable, ce qui n’est là par contre pas étonnant, ce n’était on va dire qu’une formalité pour la série. Mais voilà, je n’ai pas de souvenirs de jeu de TESO sur une musique épique pour légendaire qui nous mettrai dans la peau d’un aventurier prêt à conquérir le monde avec des vêtements déchirés sur le dos et une épée rouillée en main.

Gameplay : Là encore on est sur ce que la licence sait faire, je l’ai cependant trouvé bien moins maniable qu’un des autres titres de la série parce qu’en fait et paradoxalement, il est trop simple. Je pense que Bethesda a rendu son jeu extrêmement casual et j’en veux pour preuve les pubs que l’on nous sert à la télévision en ce moment, je suis désolé, ce genre de licence a son public alors pourquoi essayé d’aller racoler tout ce qui passe comme une vieille prostituée sur la fin? Enfin je m’égare. J’ai essayé le gameplay du mage et du guerrier, comme je le disais, facile à prendre en main, un peu trop ce qui enlève cette sensation de « privilégié » que l’on pouvait avoir dans les anciens titres, même Skyrim qui avait pourtant ce petit côté casual, était mieux proportionné avec un arbre de compétences vraiment intéressant, là vous prenez un niveau et bon, la répartition des points ne demande pas un grand niveau de compréhension.

Création du personnage / personnage : Ha voilà un vrai beau et bon point positif! Je trouve trop souvent que les mmo limitent énormément la création des personnages à tel point que finalement… on se retrouve avec des clones un peu partout, c’est le cas notamment pour Guild Wars 2 qui avait pourtant pas mal poussé sa création de perso. Mais là on retrouve tout ce qui plait dans les Elder Scrolls classiques, un choix large de classe, de races, de camps, de corps et de visages, comme dans la série on peut vraiment faire tout ce que l’on veut ou presque et c’est un vrai point positif.

Univers : Immersif ne serait pas le mot, bien que l’on retrouve des belles citées et tout ce qui fait les joies d’un skyrim par exemple, mais là c’est le côté mmo qui me fait râler et bon en même temps c’est la base même de ce type de jeu, le fait de voir tout le monde courir dans tout les sens enlève grandement à l’immersion, mais on y peut pas grand chose car dans ces cas là si on en veut pas autant ne pas jouer sur un mmo. Par contre TESO a trouvé l’un des grands et terribles défauts des mmo : La linéarité! Mon dieu que c’est lent et que c’est long! Ce que j’aime dans Elder Scrolls à la base c’est que dès le début on va pas te demander d’aller tabasser 10 pauvres loups qui ont rien demandé à personne blablabla après c’est peut-être mon côté vieux con blasé de la redondance qui veut ça, mais naïvement j’espérais que TESO serait différent et non… après une entrée en matière vraiment sympathique on t’envoie buter des crabes ou autres ### sur la plage et bon ça va 5 minutes. C’est certainement ce que je reproche le plus à TESO, après je suis d’accord, j’ai eu de très beaux donjons par la suite et quelques pnj qui ont pop devant moi ans que je m’y attende mais grosso modo on va d’un point A à un point B etc etc. J’ai cependant remarqué lors de ma seconde partie où j’ai changé de race/rang/classe que les points de départ (après une intro communes à tous) étaient différents et surtout que le second était un peu moins linéaire que le premier. Donc si ils savaient faire quelque chose de non linéaire… autant le faire pour tout le monde. Ha oui une dernière chose qui je pense appartenait plus à la bêta qu’au jeu en lui-même mais le fait d’être à 20 (sans exagération) pour attendre la repop d’un monstre qui se fait tous les 15min c’est pas top.

Evolution : Comme je le dis plus haut, l’évolution est sympathique, rapide, très basique pour un mmo. Je trouve que Bethesda a essayé de mixé son univers, le mmo et les casual dans un truc qui tente des choses mais sans véritablement les réussir et c’est le plus gros point noir de ce test.

Communauté : Bon c’était une communauté bêta qui ne reflète pas vraiment la communauté actuelle je suppose. Je ne peux donc pas tellement en parler. Les gens que j’ai croisé et avec qui j’ai groupé étaient pour la plupart sympa et désireux de découvrir le jeu mais je crains fort que les grands coups de pub de Bethesda ait annihilé tout ça, on va me dire que c’est payant que les jeunes peuvent pas se le payer etc que seuls des mecs qui en veulent sont dessus etc etc etc. Je ne dirai donc qu’une chose : WoW, cqfd.

 En conclusion : TESO essaye beaucoup de choses sans véritablement parvenir à la hauteur de ses ambitions première avec un jeu qui tient plus d’un mauvais Skyrim que d’un mmo moyen. Bethesda a cherché à mixer et la sauce ne prend pas, il manque un liant pour rendre le jeu vraiment plaisant à jouer. Je suis peut-être un peu trop blasé des mmo, quelqu’un qui va découvrir l’univers des mmo par TESO ne sera pas déçu et en profitera pleinement, mais quelqu’un qui s’attendait à jouer à une expérience véritablement novatrice se retrouvera vite lassé et ne prendra même pas grand intérêt à y jouer. J’ai pour ma part laissé tombé après 5 heures de jeu (par partie) et encore j’ai poussé pour pouvoir vous en parler le plus possible. Je ne dis pas que TESO est mauvais bien au contraire, il est juste moyen et de ce moyen c’est une déception pour les amoureux de la série et pour les jours habitués au genre. On retrouve cependant certaines références aux précédents jeux (en effet TESO se situe plusieurs millénaires avant le tout premier titre de Elder Scrolls). Est-ce qu’il réussira à perdurer? Peut-être. Toujours en étant payant? j’en doute, mais faire de TESO un free to play reviendrai à pervertir un peu plus l’oeuvre. Si je devais mettre une note elle oscillerai certainement entre 13/20 et 15/20 mais certainement pas plus, espérons que les MAJ viendront un peu atténuer mes propos et même les contredire car j’aimerai vraiment voir cette oeuvre fonctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *