[Critique] Fate/stay night : Heaven’s Feel, presage flower

A travers différentes news, nous avions parlé du film d’animation Fate/stay night Heaven’s Feel et sa première partie presage flower. Ayant une grande affection pour la licence, il allait de soit d’aller le voir, celui-ci étant sorti et de ce fait de vous en faire une petite critique, sans spoiler.

Avant de commencer, rappelons que la Fate/stay night est à la base un Visual Novel, un jeu vidéo textuel. Dans ce type de jeu, le scénario selon les choix du joueur peut prendre différentes routes. Dans le cas de Fate/stay night, il en existe trois : Fate, Unlimited Blade Works et Heaven’s Feel. Les deux premières ont eu eu droit à leurs adaptations en série animée TV et/ou OAV, Heaven’s Feel étant la dernière à l’être.

FSN Heaven's Feel, Presage Flower

Avant tout on peut dire que le studio ufotable a bien traité cette adaptation. On a le sentiment d’avoir un véritable film d’animation pour le cinéma. C’est bien animé, avec une très bonne bande-son, les doublages sont bons et le sous-titrage de qualité. Le choix de faire cette adaptation en plusieurs volets est appréciable, car ce premier volet est des plus rempli, alors qu’il dure près de deux heures.

Au niveau du scénario, une question se posera peut-être pour certains : faut-il connaître ou avoir vu les autres routes ? En cela, la licence Fate ne se refait pas et a du mal à sortir de sa niche par certains aspects. Le début du scénario qui est au commun aux trois routes est ici en partie éludé. Point de résumé comme pour l’OAV de Unlimited Blade Works, une partie est dans le générique. Une bonne chose pour ceux qui connaissent cette partie pour ne pas la revoir une énième fois et aller vers les nouvelles choses, mais une moins bonne pour qui voudrait découvrir la licence par ce film. Cela ne les empêchera pas toutefois de comprendre le scénario, mais avoir vu ou connaître les autres routes reste un plus, vous l’aurez compris, comme pour ce qu concerne certains aspects propre à la licence. Pour les connaisseurs, la route de Heaven’s Feel s’écarte bien des autres et permet que de voir les histoires et des personnages sous un autre angle.

Pour parler plus du scénario, la première bonne surprise est le prologue avant le générique. Il permet de mettre en avant l’abandon de Shiro dans son club d’archerie, mais surtout sa relation avec Shinji et surtout celle avec Sakura, chose qui n’avait pas été encore traitée totalement en anime. Une fois le générique passé, on peut voir que Sakura est plus mise en avant dans cette route et  y gagne énormément en profondeur. Elle se montre plus voire très touchante par moments et elle n’est pas le seul personnage à y gagner. Soit parce que là où ils étaient mis en avant dans les autres routes, ici ils sont en retrait (ou inversement), soit parce qu’on les voit autrement, parce qui leur arrive ou aussi par la mise en scène. Dans ce dernier cas, Shiro est le plus affecté. Si beaucoup l’ont trouvé naïf et exaspérant auparavant, il le paraît moins dans Heaven’s Feel, l’histoire se voulant aussi plus mature. On ne parlera pas des autres personnages ou peu, sous peine d’en dire trop, mais on regrettera un peu le traitement de Saber et d’Archer. Si cette route se consacre moins sur eux et qu’il est normal de les voir en seconds rôles, on aurait espéré tout de même qu’ils soient plus affirmés dans leurs séquences, plutôt que de les voir autant en retrait.

Dans ce que l’histoire offre, on trouve toutes sortes de moments, de l’ordre du daily life, de l’action, du mystère, de la mélancolie, une légère touche horrifique. Si cette route est connue pour être la plus sombre des trois, cela est bien au rendez-vous. Les deux heures passent à toute vitesse et même si on connaît l’histoire, on est vite dedans oubliant presque ce que l’on sait, pouvant avoir un sentiment de redécouvrir cette histoire. La fin ne fait que réclamer la suite, qui s’annonce toute aussi remplie d’événements à suivre, avec en autre autre les mystères dont les réponses restent en suspend et des personnages que l’on sent ou sait important, qui n’ont pas encore ou peu joué leur rôle, offrant pleins de promesses.

Si vous êtes fan de la licence ou amateur, on ne peut que vous conseiller d’aller le voir, vous ne saurez pas déçu et pour les autres, il fera une belle entrée en matière dans la licence, même s’il risque de vous laisser beaucoup de questions propres à l’univers. Cependant vous pourrez les compléter assez vite en regardent les autres adaptations par la suite.

Quant à la seconde partie, nommée lost butterfly, il ne faudra pas attendre trop longtemps pour la voir, puisqu’elle est annoncée pour fin 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *