Critique : Mortis (Paul Blanchot)

Que cela soit dans les bacs ou sur les plateformes de distribution numériques, les œuvres de fantasy se multiplient depuis quelques années. La plupart proposent des univers originaux, imaginés par leurs auteurs, reposant plus ou moins sur les grands schémas classiques de la fantasy. Mais de temps en temps apparaît des titres sortant du lot, par leur style, leurs thématiques et leur univers.

C’est le chemin qu’à emprunté Paul Blanchot, game designer de profession, grand amateur d’univers imaginaires tels que Dune ou les romans de Stephen King. C’est ainsi qu’il nous propose en collaboration de l’éditeur numérique L’ivre Book, son roman Mortis.

Mortis Paul Blanchot

Synopsis :

Lorsque la Mort accède à la souveraineté du plus grand royaume terrestre, sa mainmise est sans pitié. Les masques tombent, des plans s’échafaudent dans l’ombre, et les tyrans ne seront pas forcément ceux qu’on aurait crus.

Face à cela se dresse un homme, un chevalier. Il est seul, il est mort, mais c’est un chevalier et rien ne peut l’arrêter. Pour lui, les entraves ne sont que des obstacles à abattre. Son sens du devoir et sa volonté de vaincre peuvent accomplir des miracles.

Sombre, lugubre, tel est l’univers dépeint par Paul Blanchot. Les premières pages peuvent se révéler difficiles, car on ne saisit pas tout ce qui se passe, si ce n’est qu’on suit un groupe de chevalier à travers un paysage désolé où les habitants semblent vider de toute vie. Cependant il baigne un mystère et l’on a envie immédiatement d’en savoir plus et les pages s’enchaînent jusqu’à la conclusion, pour un roman relativement court, mais qui ne s’essouffle pas. Au fur et à mesure, on découvre ce qui s’est passé, comment on en est arrivé là, mais aussi les personnages.

Les personnages peuvent être différents, par leur nature (hommes, dieux), leurs statuts, leurs pensées et leur vision par rapport à la situation chaotique du royaume. On y trouve une foule de sentiments et de thèmes en lien avec eux abordés, cependant les principaux restent ceux de la vie et de l’espoir. La Mort n’est pas que la grande ennemie de Mortis, c’est aussi un personnage et un thème central, autour duquel on trouve les questions du désespoir, de haine, de souffrance. Comme a pu le dire Paul Blanchot dans une interview, la Mort est une ennemie connue de tous, ainsi cela parle à tous les lecteurs. Mais les choses vont plus loin, car incarnée dans une femme, elle devient un véritable personnage, elle n’est plus seulement un concept. De plus cette femme servant de réceptacle a son histoire, son passé et ses liens avec d’autres personnages, surtout celui du chevalier que l’on suit. Ce qui amène d’autres questions et problématiques à l’intrigue, l’enrichissant.

A travers le chevalier sont abordés d’autres thèmes liés à la mort et aux âmes, celui de l’après-vie, mais aussi de l’humanité. Notre chevalier est revenu d’entre les morts, il a tout d’un vivant mais l’est-il réellement ou du moins que reste-t’il de son humanité ? Il en va de même pour les habitants du royaume qui ne sont presque plus que des zombies. Que reste-t’il en eux d’humain ? D’autres questions également se posent, que l’on trouve moins souvent dans les autres œuvres de fantasy, l’auteur les prenant à revers. Nous n’en dirons pas plus sur celles-ci sous peine de vous priver de leur surprise.

Ainsi Mortis n’est pas qu’une simple aventure, celle d’un chevalier pour sauver un royaume, c’est un voyage sombre, sortant des sentiers battus pour proposer quelque chose de différent, et aborder des thématiques différentes. Ce n’est pas de la fantasy classique, elle n’est pas légère, sans féérie, elle est plus proche de la dark fantasy, sombre, dure, adulte dans son écriture et ses thèmes. Mortis ne plaira pas à tout le monde, mais pour qui aime les univers où règne la noirceur, le désespoir et autres thèmes obscurs, en les travaillant dans le fond et non seulement s’en servir comme prétexte pour faire du sombre, alors il sera un très bon roman et vous passerez un très bon moment.

Si vous désirez découvrir ce livre, du 06 au 10 Janvier, pour tout achat de Mortis sur Amazon, Veillées funèbres, un autre e-book de Paul Blanchot vous est offert.

 

Liens externes : L’ivre Book, blog de Paul Blanchot, offre Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *