• Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:26/08/2022
  • Post category:Dossiers
  • Post comments:2 commentaires
  • Post last modified:26/08/2022

Il a toujours été dans la nature de l’homme de se lancer des défis, pour prouver sa valeur, se mesurer. Souvent cela est entre individus pour se comparer, établir un ordre, en mettant en jeu quelque chose. Parfois c’est un jeu pour le pouvoir ou des gains à travers tous les jeux d’argents et les paris. Ce qui a traversé le temps, car encore aujourd’hui, on se challenge mais on joue au Loto, dans les casinos, on fait des paris en ligne NetBet.

On retrouve cette volonté de défis, cet appât du gain, du pouvoir ou de la reconnaissance dans les mythes et les légendes. A travers ce dossier nous allons passer en revue quelques-uns des plus grands défis et paris légendaires, certains allant jusqu’à défier les dieux et ne se déroulant pas toujours à la loyale.

Échecs

Des épreuves physiques

Jötunn et Ases

Dans la mythologie nordique, il n’est pas rare que les Jötunn (les géants) et les Ases (les dieux) se lancent des défis étant rivaux. Malheureusement pour les Jötunn, les Ases s’assurent le plus souvent de gagner, Odin en particulier. Ainsi lorsqu’ils défièrent un géant de construire Asgard en un temps imparti, Loki séduit le cheval du géant pour ralentir les travaux et assurer la victoire. Ce qui engendra la naissance de Sleipnir et la mort du géant, qui entra dans une immense colère en découvrant la tricherie.

Autre exemple, lorsque Odin rencontra le Jötunn Hrungir, celui-ci prétendit que sa monture Gullfaxi était plus rapide que Sleipnir. Odin le défia et se laissa volontairement rattraper jusqu’à Asgard. Aux portes y attendait Thor, qui tua le géant.

La course d’Atalante

Atalante

Alors qu’elle avait refusé tout prétendant, l’héroïne grecque Atalante finit par accepter d’épouser celui qui remporterait le défi qu’elle imposa : la battre à la course. Tous échouèrent sauf Hippomène, qui avec l’aide d’Aphrodite laissa sur le sol trois pommes d’or. Atalante s’arrêta pour les regarder et perdit ainsi la course.

L’épreuve des six jours et sept nuits de Gilgamesh

Gilgamesh

Même si l’on s’appelle Gilgamesh, le plus grand héros sumérien et que l’on a surmonté de nombreuses épreuves on peut échouer. Parfois des épreuves semblant moins dures que d’autres passées peuvent se révéler au final plus ardues. C’est ce qu’il vécut lorsque dans sa quête de l’immortalité, il trouva Utnapishtim son ancêtre, qui le connaissait. Utnapishtim le mit au défi de rester éveillé six jours et sept nuits d’affilée, mais Gilgamesh échoua. Si Utnapishtim garda pour lui le secret de l’immortalité, il lui révéla tout de même celui de la jouvence pour rajeunir.

Des épreuves d’esprit

L’énigme du Sphinx

Œdipe et le Sphinx

Tous les défis ne reposent pas sur des épreuves physiques. Parfois il s’agit d’épreuves d’esprit et Œdipe est un des exemples les plus célèbres avec l’énigme du Sphinx. La créature empêchait l’accès à la ville de Thèbes et dévorait tous ceux ne répondant pas à son énigme :

Quel animal a quatre pattes le matin, deux à midi et trois le soir ?

Seul Œdipe trouva la réponse qui était :

L’homme.

Le Sphinx mit fin à ses jours en se jetant du haut de son rocher.

Des défis artistiques

Le satyre Marsyas

Lorsque Athéna égare sa flûte et que le satyre Marsyas la trouve, il se rend compte qu’elle joue toute seule la musique de la déesse. Il prétendit alors jouer mieux qu’Apollon le dieu des arts, qui l’apprit et vint le défier. Les Muses furent choisies comme arbitres, ainsi que le roi Midas qui passait par là. Si les Muses désignèrent Apollon vainqueur, Midas lui choisit Msrsyas. Apollon attacha Marsyas à un arbre, puis l’écorcha vif. Il pendit ensuite ses restes sur le lieu du concours, rappelant les risques de le défier. Quant à Midas, Apollon lui changea ses oreilles en celles d’âne.

Arachné

Bien que tisseuse de grand talent, Arachné devint trop orgueilleuse et alla jusqu’à se dire meilleure tisseuse qu’Athéna. Malheureusement la déesse sous les traits d’une vieille femme l’entendit, se dévoila et la défia.

Arachné

Athéna fit une représentation de sa confrontation avec Poséidon pour Athènes. De son côté, Arachné fit une représentation de Zeus dans ses diverses transformations comme le cygne ou le taureau, qu’il usait pour séduire des mortelles. Dans une version, Athéna fut furieuse de perdre, déchira la toile d’Arachné et la transforma en araignée, alors qu’elle allait se pendre. Dans une autre version, Athéna fut outragée de la représentation irrespectueuse de Zeus. Arachné réalisant son erreur alla se pendre, mais Athéna transforma la corde en toile et la jeune femme en araignée.

Des jeux d’argents

Yuddhishtra et Shakuni, le défi aux dés

Parfois un défi, un pari peut aussi entraîner la déchéance, l’exil de tout un clan. C’est ce que subissent les Pândava menés par Arjuna dans le Mahâbhârata. Ayant fondé la cité de Indraprashta (Delhi aujourd’hui), ils invitèrent leurs rivaux les Kauravas, avec qui une paix fragile était instaurée. Duryodhana le chef des Kauravas en fut jaloux et fit construire un immense palais, puis invita les Pândavas.

Lors de la fête, il piégea Yuddhishtra, qui n’était pas bon aux dés, en le faisant jouer contre Shakuni qui, lui, connaissait tous les secrets de ce jeu. Les Pândavas perdirent tout : royaume, liberté, même Draupadî leur femme.

Ervael

Créateur de Dol Celeb. Grand amateur des mythes, légendes et de fantasy depuis de nombreuses années, continuant de les explorer, pour continuer à faire des découvertes et les partager.
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Oliv Mojenn

Défier les dieux peut s’avérer très risqué.