Dans le jeu de Medievil, les chevaliers Karl Sturnguar et Dirk Steadfast, bien qu’amis divergent sur de l’art de l’épée ou de la science du bouclier. Karl Sturnguard a un principe qui dit que la meilleure forme d’attaque est la défense. Un principe que contredit Dirk Steadfast, qui prône l’usage de l’épée.

Sir Daniel Fortesque (Medievil)

Si le sujet de leur débat ne nous intéressera pas directement, il nous fait penser que dans les mythes et les récits de fantasy on trouve des épées et des boucliers magiques. Ont-ils des rôles différents dans leur utilisation ? Des symboliques différentes ? L’un se révèle-t-il plus important que l’autre ? C’est ce que nous allons voir dans ce dossier.

L’épée

Une arme de redoutable

Quand on pense à une épée, qui plus est magique on pense de suite à la puissance qu’elle accorde. Excalibur, l’Épée de Nuada et Durandal par leur propriétés sont des lames redoutables, indestructibles, tranchant tout ce qu’elles touchent. Elles sont sans nul doute des atouts de taille (sans jeu de mot). On trouve aussi de nombreuses épées, qui sans être magiques sont exceptionnelles par leur fabrication, leur créateur étant de renom. Au Japon, on peut citer les lames Masamune et Murasame, qui sans être magiques ont un statut quasi-légendaire ou l’épée Kusanagi.

Un symbole fort

Mais la véritable force des épées dans les récits et plus dans ce qu’elles symbolisent que dans leurs propriétés. Très souvent l’épée est un symbole de royauté ; Excalibur désigne le souverain du royaume de Logres, l’épée de Nuada le roi celte, Joyeuse celui des Francs. On peut également citer de nouveau l’épée Kusanagi, qui au Japon symbolise la puissance, la force et confère la suprématie militaire à l’empereur. Ainsi, l’épée est un objet qui représente le pouvoir et réunit les peuples sous une même bannière et un homme. Il en va de même dans certains récits de fantasy, où l’épée désigne un élu, qui porte les espoirs de tout un peuple voire du monde entier.

Ainsi l’épée est peut-être plus puissante dans ce qu’elle incarne, que dans ses caractéristiques, car un roi n’est rien sans son peuple et ce qu’il représente pour lui.

Le bouclier

Un symbole lui aussi

Si l’épée est riche en symbolique, le bouclier l’est aussi. Le bouclier d’Hector de Troie représente à lui seul la dévotion d’un homme pour défendre sa cité et son peuple. Dans son cas, cela va plus loin, puisqu’il est parfois surnommé le bouclier de Troie. Autre exemple, le bouclier de Galaad ne pouvait être porté que par le meilleur chevalier du monde. En parvenant à s’en saisir, Galaad a prouvé sa valeur et son bouclier symbolise ainsi ce qu’il représente dans ses valeurs et sa pureté.

Blason de Lancelot du Lac

A travers ces deux exemples, on peut voir que les boucliers tendent à symboliser des valeurs, plus que des fonctions. Mais les symboles n’en restent pas moins forts ; ce sont de grandes valeurs, qui font des porteurs de ces boucliers des personnages modèles.

Un support indéfectible

Le bouclier ne gagne que très rarement dans les récits à lui tout seul et l’épée est celle qui vainc les adversaires. Toutefois, dans de nombreux cas le bouclier est un allié sur lequel le héros peut compter et sans lui il n’aurait jamais pu gagner seulement avec son épée. Persée n’aurait jamais pu terrasser Méduse sans l’aide de son bouclier pour se déjouer de son regard. Lancelot du Lac n’aurait pu triompher des vingt chevaliers de la Douloureuse Garde, sans son écu lui décuplant la force.

Dans les jeux vidéo, l’épée et le bouclier forment un duo indéfectible au cœur du gameplay, mais aussi indispensables pour le personnage. On peut penser à Link (The Legend of Zelda), Fenyx (Immortal Fenyx Rising), la saga des Souls.

Link, The Legend of Zelda

Science du bouclier ou art de l’épée ?

On ne peut pas dire que l’un supplante l’autre dans les récits. D’un point de vue combat des héros ont triomphé avec l’épée et on imagine mal certains vaincre leur ennemis voire des monstres juste avec un bouclier. Toutefois, on peut se dire que si certains avaient eu un bouclier magique avec leur épée peut-être auraient-ils remporté. Qui sait si Roland n’aurait peut-être pas tenu assez longtemps contre ses ennemis, le temps que les renforts arrivent ? Le bouclier est finalement cet allié moins mis en avant, mais qui parfois se révèle être un le plus grand et meilleur des supports.

Mais autant l’épée que le bouclier tirent leur valeur de ce qu’ils représentent. Plus que leur force propre, celle qu’ils donnent autour d’eux, en symbolisant des valeurs et des sentiments inspirateurs est la plus grande.

Ainsi au grand damn de nos amis Karl et Dirk, aucun n’est supérieur à l’autre entre épée et bouclier. Chacun peut être puissant dans le contexte et dans l’utilisation qu’on lui donne et parfois c’est ensemble qu’ils font force. D’ailleurs dans Medievil, Sir Daniel Fortesque utilise les deux, réunissant les deux écoles.

Dernière modification le 21/06/2022 par Ervael

Ervael

Créateur de Dol Celeb. Grand amateur des mythes, légendes et de fantasy depuis de nombreuses années, continuant de les explorer, pour continuer à faire des découvertes et les partager.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments