• Auteur/autrice de la publication :
  • Publication publiée :09/01/2024
  • Post category:Critiques
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28/02/2024

Gloutons & Dragons (Dungeon Meshi)

Adaptation animée sur Netflix du manga de Ryōko Kui, Gloutons & Dragons (Delicious in Dungeon en anglais) de son nom original Dungeon Meshi était assez attendu. Ce manga alliant action, humour, dramatique et cuisine a connu un bon succès et la sortie de sa version animée par le studio Trigger (Cyberpunk Edgerunners), réputé pour sa qualité ne pouvait qu’être alléchante.

Le premier épisode étant sorti, qu’en est-il alors ?

Synopsis

Gloutons & Dragons se déroule dans un monde imaginaire dans lequel un roi mystérieux est apparu d’un monde souterrain en danger, demandant de l’aide. Depuis des aventuriers s’enfoncent dans ce monde souterrain, un véritable donjon en plusieurs niveaux et envahit de monstres de toutes natures.

L’histoire débute avec un groupe de six aventuriers, affrontant un dragon rouge. Cependant, alors que le groupe avait jusque-là bien mené sa progression, suite à quelques problèmes ils sont arrivés amoindris face à ce monstre. La défaite étant proche, la magicienne Farin utilise un sort pour téléporter son frère Laios et ses autres compagnons, se sacrifiant. Enfin pas tout à fait, car le dragon l’a avalé et met un certain temps avant de digérer.

A la surface, le groupe se réveille et bien que deux membres démissionnent, Laios décide de repartir sauver sa sœur avant que le dragon ne l’ait digèrée. Marcille et Chilchuck ses deux autres compagnons restants l’accompagnent. Mais très vite un premier obstacle se dresse devant eux : ils n’ont plus d’argent et rien à manger. Laios les amène alors à se nourrir avec les monstres du donjon (assouvissant au passage sa curiosité de quel goût ils ont). Ainsi, au-delà de l’aventure et l’exploration du donjon, leur périple devient aussi culinaire.

Critique

Du Donjon & Dragons classique

L’inspiration de Donjons & Dragons est des plus évidentes avec Gloutons & Dragons. Certes il y a le titre, mais pas que. On y retrouve les races de personnages (humains, elfes, nains, semi-hommes), le bestiaire (gobelins, dragons, slimes et bien d’autres encore). Mais aussi des mécaniques (les classes, la mana, l’équipement, gestion de la trésorerie…) et l’aventure avec la taverne (le point central pour former les équipes, échanger, commercer), le donjon et ses niveaux, la gestion de la faim et de la fatigue, le feu de camp,…

Si l’ensemble de ce qui fait la base de ce jeu de rôle se retrouve, on est pas dans sa parodie ou sa critique. Les éléments sont repris comme base et par affection. Cela ne berce pas dans le cliché pour s’en jouer, ce qui n’empêche pas la présence d’humour.

Une aventure culinaire

C’est par cet aspect bien entendu que Glouton & Dragons tire son originalité. Au-delà de l’objectif de traverser le donjon et délivrer Farin, les personnages vont chercher à se nourrir et découvrir ce qu’ils peuvent manger et comment. En cela, l’arrivée du nain Senshi et ses connaissances en la matière vont les aider. Comme pour le jeu de rôle, on sent une affection pour la cuisine, mais aussi du respect. Malgré la nature des ingrédients, leur choix, la manière de les préparer, les cuire est faite avec soin, comme avec vraies recettes.

En plus de la préparation et des connaissances sur les monstres que peu d’aventuriers étudient, l’aventure est aussi gustative. Chaque personnage a ses à priori, sa curiosité, ses affinités selon les plats, ce qui amène à chaque séquence de cuisine diverses réactions. Si on pourrait se dire que ses scènes sont moins intéressantes, on s’y prend à les regarder et se sentir aussi intrigués et envoûtés que les personnages. Cependant, la série va devoir conserver et renouveler cet intérêt à chaque épisode. Sachant, sans spoiler ce que le manga a offert par la suite, cela devrait être réussi.

Une belle direction artistique et ambiance

L’anime envoûte également par son aspect visuel. L’ensemble est coloré et des plus charmants. C’est très bien soigné et les matières, les textures, les bruitages (surtout pour la cuisine) sont très bien retranscris. Ambiance qui est d’autant plus renforcée par les musiques, signée Yasunori Mitsuda (Chrono Trigger), dont le style correspond très bien à l’animation et au ton de cet anime.

Conclusion

Dans un paysage d’animes fantasy comptant bon nombre de shonen, isekai et autres genres très populaires, Gloutons & Dragons propose quelque chose de différent, frais et original. Ce premier épisode se montre à la hauteur du manga et de ce qu’on pouvait espérer. Il est une belle introduction à ce qui va être l’aventure de nos héros et on attend avec impatience la suite pour voir s’il saura maintenir tout son intérêt comme le fait le manga, mais aussi découvrir le reste de l’histoire.

Lien externe : Netflix

Ervael

Créateur de Dol Celeb. Grand amateur des mythes, légendes et de fantasy depuis de nombreuses années, continuant de les explorer, pour continuer à faire des découvertes et les partager.
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments